Un voyage culturel en Grèce

C’est en tout cas certainement vrai pour les théâtres, si l’on a un peu trop tendance à dire qu’on a rien inventé depuis les Grecs. Les tragédies reprenaient les récits de la mythologie. Capable d’accueillir jusqu’à 14 000 spectateurs, On les jouait dans d’immenses théâtres en plein air. Le 1er fondateur de la tragédie est Eschyle, un des grands auteurs à l’époque. Ses héros se blessent violement, aux prises avec la justice divine et implacable. Sophocle remplaçait l’homme au centre et montre des personnages en lutte avec leur destin, ainsi que les conséquences de leur choix. Ici, la grandeur tragique trouve toute son expression. Renouvèlement du genre et une attache à l’analyse psychologique des personnages, au rajeunissement des mythes grecs à la contestation de la tradition, allant même jusqu’à l’irrespect envers les dieux, Euripide, dont 18 tragédies sont conservées.

L’architecture néoclassique

La Grèce voulut effacer le témoignage de quatre siècles de domination ottomane à la suite de l’indépendance. Des architectes étrangers venus avec le roi Othon I er ont importé le style néoclassique en Grèce. Les Européens cultivaient le goût de l’Antique depuis 50 ans. Ces architectes avaient pour mission de construire à Athènes les édifices de prestige qui devaient incarner le nouvel État. Les éléments architecturaux caractéristiques de ce nouveau style sont composés de colonnes ou de pilastres surmontés du classique fronton triangulaire, coiffé d’acrotères. La nouvelle esthétique fut vite adoptée par les architectes et les spéculations immobilières des années 1960 et qui ont malheureusement détruit cette harmonie architecturale. A Athènes, l’ancien palais royal sur la place Syntagma, l’université, rue Panépistimiou, le musée byzantin et quelques autres demeures, notamment dans le quartier de Plaka, témoignent encore de ce période. Pour les jeux olympiques en 2004, les autorités ont pris conscience de la nécessité de sauvegarder des milliers d’immeubles qui ont ainsi été ravalé. Il ne demeure guère, dans ce style, que le charmant village en dehors de la capitale qui s’appelle Galaxidi, près de Delphes,

En particulier la Macédoine, la Grèce du Nord compte encore dans plusieurs villes de beaux quartiers anciens rappelant la période ottomane

Habitat

Ce qui explique la position dominante des villages traditionnels car les grecs ont depuis toujours vécu sous la menace des pirates et des envahisseurs. Les terrains s’étendent aux portes bourgs, souvent en terrasse, parfois plus loin. En particulier sur les îles les plus accidentées à l’abri de ces derniers.

Les maisons se font cubiques, avec terrasse, tantôt coiffées d’un toit de tuiles rouges, d’une région à l’autre. Menacés par les balcons et les auvents, la vie se concentre sur la place, près de l’église, à l’ombre des platanes, de là grimpent les ruelles étroites et empierrées.

La Grèce est l’une des plus anciennes civilisations dans le monde, avec les civilisations sumérienne égyptienne et chinoise. La culture grecque s’est répandu grâce à l’enseignement et la scolarisation obligatoire tous les enfants du pays. Ils sont supervisés conjointement par le ministère de la culture et le ministère de l’Éducation et des Religions.

Un voyage en Grèce est l’un des moyens incontournables afin de découvrir l’histoire du pays grâce à ses sites touristiques qui sont encore présents.